Interview : Vincent CADREN

Le suivant est très apprécié par l'E.B., formé au club, ce jeune bordelais, fait partie des anciens de l'équipe : Vincent CADREN

E.B. – En tant que Bordelais d’origine, et ayant participé à la montée en Division 1, comment vis-tu cette saison difficile ?
Vince – Elle est compliquée, c’est vrai. On n’a jamais eu l’habitude d’être dans cette position, mais bon, on fait avec. Avec toute l’équipe, il va falloir qu’on se maintienne, c’est important, ça ne va pas être facile. Tous ensemble, on va devoir réussir à lâcher cette position de relégable. C’est le mot d’ordre : « tous ensemble ».

E.B. – Est-ce que tu as une analyse sur le fossé qui sépare les deux dernières prestations à l’extérieur, à Dunkerque et à Lyon ?
Vince – Personnellement, le match à Lyon, je l’ai vécu comme de l’impuissance, c’est-à-dire qu’on n’y arrivait pas, on avait envie, mais rien ne voulait venir. Les passes n’arrivaient pas, c’est difficile à comprendre et à analyser. Alors que les deux derniers matches contre Anglet et Dunkerque, ça allait bien mieux. On pensait justement qu’on avait repris du poil de la bête, et finalement à Lyon, ça nous remet dedans.
Au final, le score de  6 à 3, c’est limite un bon résultat pour nous, parce qu’on aurait mérité beaucoup plus. On continue à travailler, on ne se pose pas trop de questions de savoir ce qui ne va pas. On essaie de travailler ensemble pour réussir.

E.B. – Les lignes ont changé depuis le début de la saison, et elles continuent de changer, même parfois en match, quel est l’impact sur ton jeu ou celui de l’équipe ?
Vince – Quand il y a certains changements de ligne pendant le match, c’est que sur le match justement ça ne fonctionne pas. C’est l’entraineur qui décide ça, c’est-à-dire quand les joueurs n’arrivent pas à se trouver, il fait des changements pour redonner de l’envie aux joueurs, redonner du peps, du renouveau, pour changer cette routine.
Pour nous, ça change quelque chose, ça peut être positif ou négatif, pendant le match on se pose de questions. On a certaines affinités avec certains joueurs. On peut très bien jouer avec un joueur avec qui on n’a pas d’affinités sur la glace, et sur un match, ça peut aller très bien.

E.B. – Contre Anglet, tu as ouvert le score à domicile, ta grande joie fait plaisir à voir. Ça fait quel effet de marquer devant une patinoire pleine ? Une petite envie de recommencer ?
Vince - Ouais , c’est vrai que je n’ai pas forcément un rôle de buteur, mais ça fait plaisir de marquer, surtout contre Anglet. Et ce qui fait vraiment plaisir, c’est de gagner, c’était une vraie délivrance, parce qu’on a souffert jusqu’au bout, contre une belle équipe en plus. Notre position fait qu’à chaque match, il faut tout donner, à chaque victoire c’est une délivrance, ça nous permet de respirer un peu. Malheureusement, aujourd’hui on est encore dans le rouge. Aujourd’hui c’est la victoire qui est importante, et non l’aspect personnel.

E.B. - Comment tu envisages les deux matches à domicile à venir ?
Vince – Ils vont être décisifs, il faut qu’on en gagne au moins un sur deux. Montpellier, c’est une très très belle équipe, ils  sont en forme en ce moment. Ils nous ont mis une raclée à l’aller, on va essayer de prendre notre revanche. Et Brest, c’est une superbe équipe. Je ne sais pas comment gagner, mais on va mettre toutes les chances de notre côté, travailler à fond, et retrouver des aspects de jeu rassurants. Il faudrait prendre au moins 2 points. Ce qui est important, ce sont les 3 derniers matches, ceux-là il faudra tous les gagner, mais si on peut déjà prendre 2 points, voire plus contre ces 2 gros calibres, ce sera bien. Je pense qu’on en est capable, on a l’équipe pour aller les chercher, on est un peu en difficulté en ce moment, mais il faut prendre 2 points.

E.B. – As-tu toujours été attaquant ? Qu’est-ce qui te plait à ce poste ?
Vince – J’étais défenseur jusqu’à 17 ans. J’ai fait l’équipe de France en tant que défenseur. Et puis, l’année  d’après, il n’y avait pas d’équipe de France, et je m’ennuyais un peu en défense, je suis un peu hyperactif. Quand on est plus jeune, c'est en attaque que c’est le plus dur physiquement de patiner, c’est ce que je voulais, patiner, aller travailler, je suis un travailleur, j’aime bien ça. C’était surtout pour jouer et pour me faire plaisir, même si je pense que j’étais meilleur en défense. Personnellement, je trouvais ça plus plaisant d’être attaquant, il y a plus de jeu, même aux entrainements où on se fait plus plaisir.

E.B. – Avec qui as-tu le plus d’affinités, sur la glace et en dehors ?
Vince – Sur la glace, c’est vrai que j’aime bien jouer avec Lambert, on se trouve vraiment bien, et puis Masson. On a souvent joué ensemble, on a trouvé beaucoup d’affinités. Avec Lambert, ça fait longtemps, je le connais depuis que je suis tout petit, là il y a aucun problème. Et Masson, c’est là, cette saison, on a joué deux ou trois mois ensemble, et ça a bien fonctionné.
Sinon, je travaille pour les autres, j’ai aucun problème à jouer avec n’importe qui, ça me dérange pas.
En dehors, je m’attends un peu avec tout le monde, c’est vrai que je connais mieux les Bordelais, Lambert, Horrut, etc et tous les jeunes du club comme Paradis.

E.B. – Ton pote Nico te ne manque pas trop ? il ne devait pas revenir ?
Vince – Si, il faut qu’il revienne.  Grin C’est vrai qu’il crée un vide mais c’est son choix, on ne peut rien y faire. Ça fait  17 ou 18 ans que je le connais, on a toujours joué ensemble. Voir partir un gars du club comme ça, ça fait bizarre, plus que les « étrangers » qui viennent et qui s’en vont, même si je les apprécie aussi.
Revenir ? pour jouer ou pour sortir …  Tongue

E.B. – Tu fais quoi à coté du hockey ? boulot, études, distractions, etc
Vince – Je suis en école de commerce à l’INSEEC. Là, je suis en dernière année, je suis en stage de fin d’étude dans une grosse boite d’audit, KPMG, sur leur site d’Agen, pendant 6 mois. En semaine, je reviens sur Bordeaux pour les entrainements. Je compte valider mon diplôme de Master 2, et enchainer sur le diplôme d’expert comptable.
J’aimerais pouvoir le préparer, travailler à côté et continuer le hockey. Je sais que ça sera difficile, mais je me dis qu’on a qu’une vie, et qu’il faut profiter un max.

E.B. – Comment te prépares-tu avant un match ? Un rituel sur la journée ou avant le match ?
Vince – J’aime bien me coucher tard pour me lever tard le lendemain pour être frais et dispo. Je n’ai pas de rituel particulier. Je me concentre assez facilement. On fait un petit jeu de foot dehors pour rigoler. On se met vraiment dans le match quand on s’équipe, enfin personnellement c’est là que je pense vraiment au match, que je suis vraiment dedans, quand je « tape » mes crosses aussi, en écoutant un peu de musique, je pense un peu au game. Voilà, rien de particulier.

E.B. – Et maintenant il va falloir balancer, on veut des noms, dans le bus :
-   Qui est une vraie marmotte : je ne vois même pas, peut-être Paquin, ou alors c’est moi !!
-   Qui est le pire ronfleur : le Président, non non  Cheesy non autour de moi, je n’ai pas de ronfleur, ça doit venir de l’avant, ceux qui ont des problèmes de ce genre.
-   Qui est le plus chahuteur : Leclerc
-   Qui est le 1er réveillé : je t’avoue que je ne les vois pas  Grin, mais ça doit être Gillet ou Gasnier.

E.B. – Est-ce que tu t’intéresses à d’autres sports ? Que tu pratiques ou que tu suis ? Des équipes en particulier ?
Vince – J’aime bien le foot, le rugby, j’aime bien tout regarder, je suis « multisports ». Ceux qui sont médiatisés, je les regarde un peu plus, comme les Girondins. En ce moment, je n’ai pas trop le temps.

E.B. – Tu visites notre site ? une section en particulier ?
Vince – Je vais regarder rapidement les commentaires d’après-match. C’est bien, il y a de bonnes analyses. Smiley Mais je ne m’arrête pas là-dessus. J’y vais pour voir, à titre informatif, ce n’est pas pour voir si on dit qu’on a bien joué, c’est parce que c’est autour du hockey, et que j’aime bien le hockey.

E.B. – En matière de lecture, de musique, de films, quels sont tes préférés ou tes derniers ?
Vince – Je lis plutôt des magazines comme L’Express ou Challenges. Ça fait longtemps que je ne suis pas allé voir un film au ciné, je n’ai pas le temps en ce moment, de toutes façons je ne retiens jamais les titres,  Grin mais j’aime bien le cinéma.

E.B. – Ton péché mignon ?
Vince – Je suis plutôt bouche sucrée, c’est-à-dire que même avant le repas je peux manger des gateaux ou une petite gaufre.

E.B. – Une petite blague ?
Vince – Euh, là comme ça, non.

E.B. – Quelque chose à ajouter ?
Vince – Merci à l’Esprit Boxers de nous suivre. C’est vrai que ça fait plaisir d’avoir des supporters à l’extérieur, même si c’est un peu dur en ce moment. C’est aussi dur pour vous que pour nous. On fait le maximum, on sait que c’est une saison difficile, on essaie de se sauver, même si ça ne se voit pas sur la glace, on essaie.
J’espère de tout cœur qu’on va y arriver, parce que je ne laisserai pas mon club descendre.
Merci de nous soutenir et il ne faut pas crier défaite trop vite, on est capable de s’en sortir, et peut-être d’atteindre cette 8ième place !! Wink

Merci Vince et bonne fin de saison.

 

Venez réagir sur le forum !!

ImprimerE-mail