Interview : Xabi LASSALLE

A l'époque, il était venu d'Anglet pour nous aider à monter en D1, le Boxer qui répond à nos questions, est : Xabi LASSALLE.
L'entretien s'est déroulé la semaine dernière avant le match contre Montpellier.


E.B. – Ayant participé à la montée en Division 1, comment vis-tu cette saison difficile ?
Xabi – Pas très bien. On est au fond du classement. Ça ne marche pas bien, même s’il y a l’envie. C’est vrai qu’il y a un contraste entre la montée et la situation actuelle. On a aidé à monter ce club et là, on n’a pas envie de le faire descendre. Enfin moi, je n’ai pas envie de le faire descendre, donc c’est dur à gérer.
L’important, c’est de continuer, il faut continuer à se battre, on a encore largement la possibilité d’aller chercher le maintien, parce que c’est bien du maintien qu’il faut parler. Aller chercher les playoffs, on verra après. Là il faut se maintenir.

E.B. – Est-ce que tu as une explication sur le fossé qui sépare les deux dernières prestations à l’extérieur à Dunkerque et à Lyon ?
Xabi – Oui, il y a un énorme fossé entre Dunkerque et Lyon, mais il n’y a pas de fossé entre Lyon et la plupart des matches à l’extérieur. Il y a eu un sursaut à Dunkerque. Le match à Lyon, c’est la continuité de ce qu’on fait cette saison à l’extérieur, et ce n’est vraiment pas bien.
On a tout essayé, de changer la routine, hotel, pas hotel, rien n’y fait. Au bout d’un moment, on est tétanisé à l’extérieur, on ne sait plus quoi faire, on n’y croit plus, on a beau se parler dans les vestiaires, ça ne suffit pas.
Il y a tellement peu de réussite à l’extérieur, que je pense qu’on compte sur son copain pour réussir. Du coup, on donne peut-être plus le palet qu’on ne devrait.
C’est le début du match qui est important. On a eu peu de réveil cette année, en fait. Si on a bien commencé le match, on a été au bout. On a été capable de mettre 11 pions à courbevoie, et avec les mêmes joueurs, on n’est pas capables d’en mettre un seul ailleurs. Ce n’est pas un problème de joueur. Là c’est vraiment une question de mental, et on n’y arrive pas, faut pas avoir peur de dire les choses.

E.B. – Les lignes ont changé depuis le début de la saison, et elles continuent de changer, même parfois en match, quel est l’impact sur ton jeu ou celui de l’équipe ?
Xabi – L’impact, il est tantôt positif, tantôt négatif. Je dirais que ça ne change pas forcément grand-chose. On a un système de jeu, on devrait être capable de jouer avec n’importe qui. Ça peut permettre de mettre du boost, mais ça ne prend pas à tous les changements. Personnellement ça ne me gène pas, même si je suis habitué à jouer avec certains joueurs, plus qu’avec d’autres.
C’est vraiment bizarre, parce qu’à l’entrainement on trouve bien nos combinaisons, ça fonctionne bien. Moi je suis assez content avec Piche et Raph, ça va bien. Mais même en allant bien ça ne suffit pas.

E.B. – Comment tu envisages les deux matches à domicile à venir ?
Xabi – 2 victoires !! De toutes façons, on ne peut qu’envisager ça maintenant. Montpellier, c’est vraiment à notre portée, ils ont souvent été en difficulté chez nous. On a été leur bête noire, cette année ils nous ont bien accueillis chez eux, on en fera autant chez nous. Brest, on a moins de réussite, je ne sais plus si on a gagné une fois contre Brest (ndlr, je lui rappelle que l’an dernier, on a gagné mais qu’il n’a pas vu la fin du match, à cause de la vilaine charge de petricko). Ah, on avait gagné ici ?! je me rappelle plus de ce match. Brest, je mettrais plus de réserves parce que même si on veut une victoire et qu’on n’a pas le choix, on a quand même une équipe en face, sachant qu’on n’est pas dans la meilleure période de confiance.
On est obligé de les gagner, après il y a Valence … à l’extérieur au final (ndlr, le match prévu à domicile se jouera à Limoges). Il faudrait 3 victoires sur les 5 matches, et ça nous maintiendrait.
A coté de ça, nos concurrents ont un calendrier difficile, notamment Mont Blanc qui est pour l’instant 8ième, mais qui chope tous les premiers (Reims-Mulhouse-Nice-Anglet-Montpellier). C’est malheureux de devoir compter sur les autres aussi, mais on en est à ce point là. Il faut le dire.

E.B. – Avec qui as-tu le plus d’affinités, sur la glace et en dehors ?
Xabi – Raph !! sur la glace et en dehors. On se connaît depuis très très  longtemps, on habite à 500 m, on vient ensemble à l’entrainement. Il y a aussi mon boub (Cyril Boubé) et mon coco (Nicolas Courally).

E.B. – Tu fais quoi à coté du hockey ? boulot, études, distractions, etc
Xabi – Je suis gérant de ma boite, à Mérignac un sous-traitant de Nike. Je circule beaucoup. Parfois c’est difficile, les journées sont longues, de tôt le matin jusqu'à tard après les entrainements. Depuis que je suis arrivé sur Bordeaux, ma vie a changé, la famille, le boulot, et puis on prend de l’âge ce n’est pas anodin. Wink

E.B. – Comment te prépares-tu avant un match ? Un rituel sur la journée ou avant le match ?
Xabi – J’en ai eu, mais en fait je suis très relax avant les matchs. J’ai rarement la pression, je suis plutôt pas dans le match, avant que le match commence. Je n’aime pas trop y penser, je fais des blagues. Grin

E.B. – Ça fait quoi de jouer devant 2000-2500 personnes à domicile ?
Xabi – C’est énorme. Les seuls fois où j’ai connu plus, c’était sur des matches de l’équipe de France sur des championnats du monde, ou sur des matches en élite à Grenoble, Rouen, Amiens, mais avoir ce public constamment à domicile, c’est génial. On a beau avoir une saison difficile, en regardant les stats on voit qu’à domicile on est bon, on est quand même 4ième en résultats à domicile, c’est vraiment le 6ième homme, c’est bien et il faut que ça continue.

E.B. – Et maintenant il va falloir balancer, on veut des noms, dans le bus :
-   Qui est une vraie marmotte : jeff, steph, les canadiens en général, Grin ils dorment beaucoup
-   Qui est le pire ronfleur : coco ou Bruno Jaffeux  Cheesy
-   Qui est le plus chahuteur : moi
-   Qui est le 1er réveillé : moi, à 6h je suis debout, j’ai mon ordi et je travaille dans le bus en attendant que les premiers se réveillent.

E.B. – Est-ce que tu t’intéresses à d’autres sports ? Que tu pratiques ou que tu suis ? Des équipes en particulier ?
Xabi – Je pratique le tennis à l’intersaison. Sinon je suis le rugby, j’ai des copains qui jouent à l’Aviron Bayonnais. On comparait nos saisons et on est sur la même typologie avec un recrutement qui est prometteur, tout le monde annonce une grosse équipe et puis au final … on n'est pas là  Undecided

E.B. – Tu visites notre site ? une section en particulier ?
Xabi – Les résumés, j’aime bien.  Smiley Ma femme s’occupe des live,  Grin elle me dit « alors, t’as pris 2 minutes !! » ou « un tel, il a raté ça ! ». j’aime bien lire le résumé sur la page d’accueil, ça amène un autre point de vue, c’est important.

E.B. – En matière de lecture, de musique, de films, quels sont tes préférés ou tes derniers ?
Xabi – J’écoute énormément de choses, je suis ouvert à tout : classique, électro, salsa, rock… j’aime tout. Je lis pas mal aussi, le dernier c’était un livre de Max Gallo sur Napoléon. Je n’ai pas trop le temps d’aller au cinéma, je crois que la dernière fois, c’était pour Avatar. Ça remonte. Sinon le dernier film que j’ai vu, c’est dans le bus avec Cyril, c’est La Meute avec Yolande Moreau, c’est un film complètement dérangé,  Shocked on n’a pas dormi de la nuit.  Grin

E.B. – Ton péché mignon ?
Xabi – Un bon Pouilly Fuissé, un Bourgogne blanc, j’aime beaucoup le vin en général. J’ai découvert il y a peu le poisson, il y a 6 mois, je croyais être allergique, et hier j’ai mangé un bon bar de ligne avec une sauce au beurre blanc, ce sera mon péché mignon !  Smiley

E.B. – Une petite blague ?
Xabi – une blague vaseuse !? ........ EB – comme tu veux ! ........Xabi – Ben, mets tes bottes !!  Tongue
Pourtant j’écoute Rire et Chansons sur la route, mais celles que j’ai sont trop vulgaires.

E.B. – Quelque chose à ajouter ?
Xabi – Merci de nous suivre sur tous ces déplacements, malgré les défaites et les désillusions. Croyez-bien qu’on est les premiers à être impactés,. Personnellement je me considère comme impacté à chaque fois par la défaire, et je pense que c’est le cas pour tout le monde. Même si c’est difficile, il faut continuer de croire en nous. On aura un réveil, tôt ou tard. Ce club, on l’a monté, on le laissera pas descendre. Quoiqu’il arrive la saison prochaine, il y aura surement des gars qui vont partir, surement d’autres qui vont arrêter, ou arriver. On a affaire à une année charnière. Le club est en plein changement, il faut rester en D1 parce que dans les années futures le projet sera plus professionnel. On aura surement des changements mais il faut continuer à nous suivre et ne pas hésiter aussi à exprimer vos remontrances sur les sites ou ailleurs, parce que vous avez raison de les faire. Vous n’êtes pas sur la glace, mais c’est du sport-spectacle donc on doit être capable de recevoir ça, si on veut nous-même progresser, et puis ça peut faire du bien de se faire piquer aussi.
Il faudrait vraiment qu’on ait une installation pour pouvoir se voir après chaque match, parce que même s’il y a plein de choses bien, c’est ce qu’il manque dans ce club. Dans tous les clubs où je suis passé, on avait un endroit où on retrouvait les sponsors et les supporters, et c’est important, ça permet de comprendre un plus de choses, et d’être plus proche. On n’est pas les Girondins de Bordeaux non plus. Ça donne une certaine non-accessibilité alors qu’on a affaire à des gars qui pour la plupart bossent comme vous.

 

Venez réagir sur le forum !!

 

ImprimerE-mail