Interview : Cyril BOUBÉ

Pour ceux qui auront le temps, voici un peu de lecture avant le match contre Brest avec l'interview d'un de nos défenseurs : Cyril BOUBÉ.

E.B. – Même si ce n’est pas terminé, comment analyses-tu la saison de l’équipe ? La tienne ?
Boub – Saison difficile, on ne s’attendait pas à finir comme on le fait cette année. Il ne faut pas se le cacher, avec des mauvais résultats, avec une mauvaise défense par rapport à l’année dernière. Ça n’a pas pris, on ne sait pas pourquoi, même nous on n’arrive pas à l’expliquer. On va pouvoir faire un match moyen, un match très mauvais, d’autres fois on va faire une 1ere période mauvaise, une 2ième très bonne et une 3ime mauvaise. Des matches à l’image de notre saison : en dents de scie. Ça arrive !! Il y a des saisons où ça ne prend pas. C’est sur qu’on est dans une position délicate, on est relégable, et le résultat de Toulouse qui gagne contre Reims ce mardi, ne nous arrange pas. On a peu de choses en notre faveur cette année.
Personnellement, je ne suis pas content de ma saison. J’estime que je dois et que je peux mieux faire, et c’est peut-être à l’image de l’équipe ou de la saison, mais je n’arrive pas à l’expliquer. Il faut que chacun se remette en question. Je ne fais pas une bonne saison et j’en suis conscient. J’espère que d’autres en sont conscients.
Maintenant il reste 4 matches, il faut tout donner sur ces 4 matches parce que ce sont les plus importants de la saison.

E.B. – Pour le match contre Montpellier, si tu devais donner un point positif et un point négatif, quels seraient-ils ?
Boub – Je crois qu’on est tous d’accord, supporters, entraineurs ou joueurs, le point positif, c’est le 2ième tiers avec une nette domination offensive, dans leur zone, avec beaucoup de shoots, presque 30. Contrairement au match contre Lyon, là on a pris 54 shoots pendant le match.
Le point négatif, c’est ce but contre le cours du jeu dans le 2ième tiers. Je pense qu’il nous a fait mal. Il y a 2 à 4, je crois, on domine ce tiers, et on se prend un but sur 6 ou 8 shoots de Montpellier. Et aussi 3 minutes de match et 2-0 pour Montpellier. Dans notre position et avec le jeu qu’on développe actuellement, commencer le match à -2, c’est difficile pour le mental.

E.B. – Pour les 4 matches restants, y-a-t-il une préparation particulière mentalement et/ou sportivement ? Comment les abordes-tu ?
Boub – Pas de préparation particulière. On sait qu’André Péloffy est parti. On se retrouve comme on était au début, c’est-à-dire entre nous. C’est à nous de prendre les choses en mains. Sportivement aussi, on sait qu’on n’a pas beaucoup de glace au mois de mars. On a un entrainement sur glace par semaine, je crois. Ce n’est pas à notre avantage. Mais il faut arrêter de se cacher derrière ces excuses de disponibilités de glace, parce que tous les ans, c’est la même chose, et on arrivait à faire des résultats, donc je pense que c’est à nous de nous réveiller un peu, et de prendre nos responsabilités.
Il reste 4 matches. Ce weekend c’est Brest, c’est un match important parce qu’il faut prendre 2 points, mais je crois que les 3 derniers matches seront des matches couperet, qu’on se doit, on est obligé de gagner. Mentalement, il faut être présent sur ces 3 matches. Que ce soit Valence, Toulouse ou Courbevoie, il ne faut plus les aborder comme des matches de championnat mais comme des « play-down », où il faut aller chercher des points mais si c’est 1 point. On a l’avantage d’avoir battu largement Toulouse et Courbevoie au match aller, et sur une égalité au classement final, ça nous permettrait de leur passer devant.
Faut pas se poser de questions, il faut les gagner ces matches, on en est capable, on le sait.

E.B. – Tu restes à Bordeaux si on descend en Division 2 ?
Boub – Oui oui. La seule chose qui pourrait me faire quitter Bordeaux, c’est le travail ou une cause personnelle.
Mais le hockey pour moi maintenant c’est Bordeaux.

E.B. – As-tu toujours été défenseur ? Qu’est-ce qui te plait à ce poste ? un point à améliorer ?
Boub – Depuis mon plus jeune age, j’ai toujours été défenseur, et puis oui il y a toujours des choses à améliorer. J’ai 25 ans, j’ai côtoyé le haut niveau quand j’étais plus jeune, pas depuis que je suis pro, mais on a toujours des choses à apprendre, à développer. Plus particulièrement, je dirais ma vision du jeu, mes passes et mon mental, qui n’est pas au top en ce moment.
J’aime défendre, protéger mon équipe, cet esprit de protection qu’on peut avoir envers le gardien ou nos attaquants. C’est un sale boulot, il faut le dire. Si on perd, ce n’est jamais la faute de l’attaquant, ou du gardien parce qu’il a les défenseurs devant lui. C’est le poste du milieu.
C’est ce que je fais depuis tout petit, c’est ce que je fais le mieux, c’est ce qui m’évoque le plus l’esprit d’équipe et de protection.

E.B. – Avec qui as-tu le plus d’affinités, sur la glace et en dehors ?
Boub – Je m’entends avec tout le monde, mais je m’entends plus particulièrement avec Xabi, Raph et Coco, en dehors de la glace on se voit assez souvent aussi.
Il ne faut pas que j’oublie jano, sinon il va faire la gueule  Grin On va à la pêche ensemble, et il ne va plus m’inviter après.

E.B. – Tu fais quoi à coté du hockey ? boulot, études, distractions, etc
Boub - Ça fait 3 ans que je suis en CDI dans une entreprise de recyclage, au service Finance, Gestion et Comptabilité, en comptabilité.

E.B. – Que fais-tu à l’intersaison ?
Boub – Je me repose.  Smiley Je continue travailler donc les journées sont remplies, et le soir ça fait du bien de rentrer chez soi, de se mettre dans le canapé et de ne rien faire. Sinon un peu de préparation physique aussi, et puis détente, plage, copains, profiter des beaux jours.

E.B. – Ça fait quoi de jouer devant 2000-2500 personnes à domicile ?
Boub – Ça c’est très agréable. J’ai vu ça qu’à Bordeaux. J’ai joué à Anglet et à Amiens, et même à l’extérieur, on voit qu’il n’y a jamais ça. C’est une ambiance particulière, c’est envoûtant, c’est tous les weekend en plus, que ça aille bien ou que ça aille mal. C’est surprenant dans un pays où le hockey n’a pas l’affluence ou la popularité qu’il a ailleurs.
C’est vraiment plaisant, et c’est vrai qu’on a cela qu’ici.

E.B. – Et maintenant il va falloir balancer, on veut des noms, dans le bus :
-   Qui est une vraie marmotte : il n’y en a pas qu’une !!  Grin je suis désolé pour eux, mais les canadiens sont les rois du dodo : Paquin – Savage – Piché.
-   Qui est le pire ronfleur : Nicolas Courally, sans hésitation, et en plus il dort les yeux ouverts Tongue
-   Qui est le plus chahuteur : un peu tous, mais je dirais Vince Cadren.
-   Qui est le 1er réveillé : Xabi et moi

E.B. – Est-ce que tu t’intéresses à d’autres sports ? Que tu pratiques ou que tu suis ? Des équipes en particulier ?
Boub – J’aime bien le rugby, j’arrive d’Anglet, de Biarritz, je suis Biarrot, pas Bayonnais, je ne suis pas comme Xabi, Wink mais ça va mal aussi. Le basket aussi.

E.B. – Tu visites notre site ? une section en particulier ?
Boub – Ben ouais. J’y vais moins cette année, c’est bizarre, ça énerve  Grin. C’est normal, ça prend au cœur. Si tout allait bien et qu’on disait « vous êtes trop forts ! », ça nous ferait plaisir. Mais ce n’est pas le cas. Là ça fait mal, ça enfonce encore plus.

E.B. – En matière de lecture, de musique, de films, quels sont tes préférés ou tes derniers ?
Boub – La lecture, pas trop. La musique, j’écoute de tout : électro, pop, rap, etc. Les films j’aime ça, le dernier que j’ai vu ??! (ndlr, je lui rappelle La meute, cf interview de Xabi) … c’est Xabi, il me fait regarder des films horribles. Grin Faut lui demander le cri qu’il a poussé à la fin devant Paranomal Activity. Tongue

E.B. – Ton péché mignon ?
Boub – Cèpes, magret, frites et vin rouge !!

E.B. – Une petite blague ?
Boub - …  (ndlr, il a cherché mais il n’a pas trouvé)

E.B. – Quelque chose à ajouter ?
Boub – Je m’adresse aux supporters : je suis content que vous soyez là quand ça va bien ou quand ça va mal. Même si on ne vous le démontre pas sur la glace, et je sais que vous aimeriez qu’on vous le démontre plus, je parle au nom de l’équipe, on est satisfait que vous soyez toujours là.
J’espère que cette saison va finir au mieux pour nous et pour vous aussi.
On sait que descendre en D2, ce n’est pas agréable, que ce soit pour les supporters ou pour les joueurs. J’espère que l’année prochaine, on sera encore en D1, et que ça se passera mieux, et que vous serez là que ça aille bien ou non.

Merci Cyril et bon match.

 

Venez réagir sur le forum !

ImprimerE-mail