Interview : Jean-François SAVAGE

 

Cette fois, c'est le meilleur pointeur du match contre Toulouse, qui répond à nos questions : Jean-François SAVAGE.
L'interview a été faite juste avant le match contre Toulouse


E.B. – Même si ce n’est pas terminé, comment analyses-tu la saison de l’équipe ? Et la tienne ?
Jef – Difficile, très difficile, voire pénible. Dur retour à la réalité. Des moments durs, c’est comme ça dans le monde du hockey, on ne peut pas toujours  avoir que des bonnes saisons. Et puis bon la mienne, elle est comme celle du groupe. Saison très difficile.
Le groupe, cette année, la mayonnaise ne prend pas, c’est comme ça, quand l’esprit de groupe n’est pas numéro 1, ben les résultats ne suivent pas, c’est ce qui nous arrive.

E.B. – En tant qu’Assistant, quel est ton rôle sur la glace et dans les vestiaires ? Comment fais-tu pour galvaniser les autres joueurs ?
Jef – Mon rôle, c’est d’apporter du sérieux dans l’équipe, il y a toujours un temps pour parler, et un temps pour ne rien dire. On est un groupe qui se connaît pour certains depuis plusieurs années. Mon rôle dans la chambre, c’est de calmer quand il y a de l’excès, et de motiver et d’encourager quand ça manque, mais c’est surtout en restant calme. Cette année, faut souvent leur pousser un cri pour que ça se remette en marche. C’est mon rôle, quand faut le faire, je suis prêt à le faire, et puis je dois le faire. Il faut s’assurer que chacun est à sa place, que chacun fasse ce qu’il a à faire, de ne jamais oublier qu’on y va pour l’équipe, reconcentrer chacun pour le but premier qu’est la victoire, calmer quand il y a des frictions, peu importe, donner un coup de gueule pour passer un coup d’accélérateur.

E.B. – Alors que l’équipe joue sa survie en D1, vous êtes encore privés de glace pour plusieurs entrainements. Et on est encore obligé de jouer à domicile, ailleurs qu’à Mériadeck, qu’en penses-tu ?
Jef – Moi, personnellement, je commence à être habitué. Smiley C’est sur que par rapport à ma 1ière année où j’étais arrivé ici, ça surprend. C’est un peu décourageant, surtout sur des phases critiques où tu luttes soit pour ton maintien, soit pour rentrer dans les playoffs. Ce sont des moments qui sont très importants, très intenses, et puis il y a un manque de glace, ça enlève des moyens pour y parvenir.
Maintenant je suis habitué, on essaie de compenser à l’extérieur en allant faire de la préparation ou de la course. Mais je dirais que c’est beaucoup plus les nouveaux qui trouvent ça aberrant, donc faut leur expliquer que c’est la réalité de Bordeaux. Je pense comme vous les spectateurs, c’est très rageant. Franchement d’avoir un outil de travail qui n’est pas disponible, c’est comme un pilote automobile qui n’aurait pas sa voiture pour s’entrainer, il risque d’être embêter !!
  
E.B. – Comment abordes-tu les 2 matches restants, contre Toulouse et Courbevoie ?
Jef – Ce sont des matches de playoffs, je sais qu’on ne sait pas encore si on y est ou pas, mais ce sont des matches de série, ce sont des équipes comme nous qui luttent pour leur maintien, l’intensité va être à son max. Ce sont des matches sur la route, et nous, depuis le début de la saison, sur la route, on a vraiment beaucoup de difficultés. Mais on n’a pas le choix. La seule chose qui est positive, c’est que quand on a un couteau en dessous de la gorge, avec beaucoup de pression, là on s’en tire bien. Là c’est le cas, on va voir comment on va réagir en tant que groupe, ces matches là, ce sont des matches qu’on ne peut pas perdre, ce sont des matches où le seul moyen de gagner, c’est de laisser ces tripes sur la glace.
Une chose à la fois, le maintien, ça a toujours été l’objectif principal, on se fera pas de cachette. Si on avait voulu que ce soit les playoffs, il aurait fallu jouer beaucoup plus avant ça. En s’assurant du maintien, du même coup, on va s’assurer de pouvoir lutter pour les playoffs. Toulouse, ça va être dur, mais on est capable.

E.B. – A Limoges contre valence, ou à Mériadeck pendant les prolongations contre Brest, est-ce que tu as senti le public vous pousser ? ça fait quoi comme sensations ?Jef – ça fait 6 ans que je le sens le public qui nous pousse. Ici on est choyé, il ne faut pas se le cacher. On a joué dans plusieurs patinoires, et d’être à Bordeaux avec notre public, c’est vraiment une chance qu’on a. je le sens quand il est derrière nous, même si on aimerait leur offrir toutes les saisons comme l’an passé, ça n’arrive pas toujours, mais ils continuent d’être là, c’est important pour nous. On veut leur en donner plus, et quand on ne donne pas des résultats, on ne rentre pas avec le sourire à la maison. On sait ce qu’on fait, on sait ce qu’on est capable même qu’on le fait pas, on est triste, on est des gens d’humains comme tout le monde. On sent qu’ils sont présents, on sent qu’ils nous poussent dans les prolongations, c’était incroyable.
Vraiment un gros merci à vous autres de continuer d’être là, en souhaitant que des jours meilleurs arrivent.

E.B. – Tu peux jouer défenseur ou attaquant ? est-ce que tu as une préférence ? Qu’est-ce qui te plait à chaque poste ?
Jef – J’ai toujours été attaquant. Ici, je ne devais pas revenir la 2ième saison, et puis quand je suis revenu, les postes étaient tous pris. J’ai fait toute une saison en défense, et puis ça c’est bien passé, mais je crois que c’est parce que nous autres, les Nord Américains, on a une façon de jouer toujours des 2 côtés de la patinoire, qu’on joue en attaque ou en défense, on est capable de faire quelque chose de bien. Je l’ai fait pour l’équipe, pour dépanner l’équipe, et puis cette année, je l’ai refait encore parce qu’il y avait des blessés. C’est une réalité, en étant polyvalent, tu dois pouvoir au profit de l’équipe, quand l’entraineur fait appel à mes services, de jouer aussi bien en attaque qu’en défense, mais c’est sur que je préfère être attaquant.
Patiner, c’est ce que j’aime. Normalement je suis ailier droit, mais ici j’ai joué partout sauf à l’aile droite. Moi ce que j’aime, c’est avoir le palet pour pouvoir patiner, déborder, faire du jeu, découvrir mes coéquipiers, créer des chances de marquer. Je suis un passeur en premier lieu.
 
E.B. – Avec qui as-tu le plus d’affinités, sur la glace et en dehors ?
Jef – Sur la glace, je dirais avec Markus, notre finlandais. Je ne sais pas pourquoi  huh mais les deux, on s’entend bien, et puis sur la glace on a une façon de jouer qui se ressemble. Quand on est ensemble à l’entrainement, ou on a joué 2 matches ensemble, ça a bien été, et puis on a vraiment du plaisir.
En dehors de la glace, les personnes que je vois le plus, c’est les Nord Américains, c’est Francis, François avec le petit Thomas Paradis, on se voit beaucoup. Les gars de chez nous. Grin

E.B. – Tu fais quoi à coté du hockey ? boulot, études, distractions, etc
Jef – Je suis entraineur des U22, je les coache aussi. Je donne des cours sur la glace et en dehors de la glace à d’autres catégories. J’essaie de m’occuper de la relève, c’est aussi une façon de développer des joueurs. C’est une autre passion que j’ai, le métier d’entraineur, j’aime ça, je prends plaisir. On travaille justement pour développer les jeunes, c’est eux le futur dans un club, c’est ton mineur, tes jeunes. On essaie de mettre une mentalité de hockeyeur, même si les conditions ne sont pas faciles, même si ce n’est pas un pays de hockey.

E.B. – Et maintenant il va falloir balancer, on veut des noms, dans le bus :
-   Qui est une vraie marmotte : alors là, c’est sur, c’est les 2 pingouins  Cheesy : François et Francis. Eux, je suis sur que si la journée pouvait avoir 30 heures, ils en dormiraient 30. C’est les pires. Incontestablement !!
-   Qui est le pire ronfleur : coco, il est pas mal en décibels.  Smiley
-   Qui est le plus chahuteur : Thomas Paradis, le plus petit, mais comme vous dîtes chez vous, c’est un bout entrain, c’est un bon clown, il met des sourires dans la face du monde quand ce n’est pas facile.
-   Qui est le 1er réveillé : Jacky, je pense que c’est le dernier couché et le premier levé. On se demande même s’il dort.  Wink

E.B. – Si un bon génie pouvait exaucer 3 de tes vœux dans le hockey ou dans ta vie, quels seraient-ils ?
Jef – Le 1er vœu, d’avoir la santé le plus longuement possible, ça pourrait me permettre de jouer le plus longtemps possible, parce que j’adore ce que je fais. Le 2ième, après me retirer au hockey, j’aimerais être entraineur, j’ai des propositions au Québec, mais en Europe ou au Québec, ça me plairait. Le 3ième, c’est ma 6ième saison ici, qu’on travaille ensemble, et j’aimerais vraiment que le hockey bordelais se développe, c’est un club auquel on s’attache, j’aimerais qu’il y ait une patinoire aussi.  Evil On a vraiment des bons joueurs qui le méritent.

E.B. – Est-ce que tu t’intéresses à d’autres sports ? Que tu pratiques ou que tu suis ? Des équipes en particulier ?
Jef – J’ai joué au soccer, au football quand j’étais plus jeune. Les gars sont morts de rire, parce que j’ai joué avec l’équipe du Québec en plus. Ça fait rire parce que l’équipe du Québec, ce n’est pas l’équipe de France. Grin J’aimais bien quand j’étais plus jeune, maintenant quand je vois les professionnels ici, c’est plus une comédie que d’autres choses malheureusement.
Sinon je touche à tout, je découvre des sports comme le rugby que je ne connaissais pas.
Les Nordiques de Québec existent plus, alors maintenant au lieu de ça, je me contente de voir les Canadiens de Montréal perdre,  Grin ça occupe mes soirées, et puis là ils feront pas les séries. Mais les Nordiques vont revenir.

E.B. – Tu visites notre site ? une section en particulier ?
Jef – Je connais le site. Ça peut être intéressant. Des fois, les joueurs en parlent entre eux, d’y jeter un coup d’œil. Cette saison par exemple, honnêtement je n’y suis pas allé beaucoup. Je sais déjà ce qui ne va pas dans l’équipe ou pour moi, il faut être réaliste. Quand les choses ne vont pas, ça ne vaut pas la peine d’en voir encore. Je suis conscient, j’ai assez d’expérience pour voir ce qui ne va pas, lire en plus les critiques sur ce qui ne va pas, ça va juste en rajouter à la situation.
Sinon c’est bien, vous avez le droit à votre vision des choses, vous nous suivez, vous avez droit de voir les choses autrement, des fois ça peut faire prendre conscience aux joueurs de comment on est perçu. Faut en prendre, faut en laisser.

E.B. – En matière de lecture, de musique, de films, quels sont tes préférés ou tes derniers ?
Jef – Je ne suis pas un grand lecteur. J’avais découvert les Bronzés font du ski ici, sinon j’aime bien les films de combat, de gladiateurs. Sur ma liste à voir, il y a Intouchables et The Artist. J’aime beaucoup le groupe canadien Nickelback, même si le dernier album est pas récent. Cet été, j’ai vu Metallica en spectacle à Québec.

E.B. – Ton péché mignon ?
Jef – Boire une petite bière  Grin et manger un magret ou un confit de canard, c’est vraiment excellent, je suis tombé en amour avec ceci.

E.B. – Une petite blague ?
Jef – Une petite blague, non, mais il y a quelque chose qui me vient à l’esprit, c’est d’actualité, je ne donnerai pas de nom. Il y a un Français qui dit à un Québécois « Le sirop d’érable, il faut que tu me dises, ça vient de quel arbre !? »  Shocked
 
E.B. – Quelque chose à ajouter ?
Jef – Tout le mérite revient aux personnes qui continuent à encourager, les vrais supporters. C’est ce qu’on appelle les vrais supporters, ce sont des personnes qui sont capables pendant les périodes difficiles de continuer d’être derrière l’équipe, ce sont ceux qui ont le droit de critiquer, et par qui on mérite de l’être. On est les premiers à s’en vouloir quand il n’y a pas de performance.
Je dis « chapeau » aux personnes qui sont encore là, qui font les déplacements, on sait que ça coute des sous, « chapeau » d’avoir votre groupe solide. Je pense qu’on se fait envier par beaucoup d’équipes.
Cette saison on s’en veut, nos supporters nous en veulent, c’est normal, on verra ce qu’il va arriver, parce que ce n’est pas terminé. L‘objectif, c’est le maintien, et pourquoi pas les playoffs.
Mais dans chaque tunnel, il y a tout le temps de la lumière au bout. On fait des erreurs, le groupe grandit aussi. On va souhaiter que l’avenir soit meilleur.

Merci Jef et bon match de série.

 

Venez réagir sur le forum !!



ImprimerE-mail