Interview : Vincent CADREN

Le joueur qui participe à ce petit jeu de questions-réponses, est un pur produit bordelais.
Il est très apprécié pour sa hargne et sa pugnacité à aller gratter des palets.
Il a commencé très jeune à jouer avec l'équipe senior, il s'agit de Vince CADREN.
L'interview a été fait avant le match à Mont-BLanc


E.B. – Lourde défaite contre Brest ce weekend, alors que depuis début novembre, vous aviez fait trois belles performances, on croyait la machine relancée après un mois d’octobre difficile. Brest était trop fort ou les Boxers n’étaient pas présents?
Vince – Oh je crois qu’on n’a pas fait un bon match. Après chaque match est différent, là on a très mal débuté. On comptait jouer défensif, et au bout de 30 secondes on prend un but, ça nous a un peu déstabilisés. On a eu quelques occasions, certaines franches, si on avait marqué, ça aurait pu nous relancer, mais bon on n’a pas marqué, et puis on prend des buts derrière, c’est vrai qu’au niveau du moral, du mental, c’est difficile après. Et surtout dans le dernier tiers où on prend 4 buts, à force on a laché, on y était de moins en moins. Là aussi on se dit qu’on a perdu quelques joueurs, Roland qui a mal aux adducteurs qui ne jouait plus dans le dernier tiers. C’est compliqué. On est tombé sur une très bonne équipe de Brest. Si on n’est pas à 200 % contre eux, on a aucune chance de faire un résultat.

E.B. – Les Boxers ont perdu contre les 4 premiers du classement : à domicile contre Nice (3-4), et à l’extérieur contre Lyon et Reims (7-3), et ce weekend à Brest (8-0). Comment expliques-tu ces revers, parfois sévères ? Est-ce une vraie différence de niveau, un problème de mental, autre chose ?
Vince – Nice on fait match nul, on menait 2-0 et on se fait rattraper sur la fin de match, ça reste quand même un bon résultat on a pris un point. On a eu une occasion, avec le pénalty, on aurait pu marquer. Pour moi ce n’est pas un revers, c’est un manque de chance, comme ça peut arriver dans la saison. Reims c’est une très bonne équipe, on a eu du mal, on avait bien commencé, et puis on a craqué sur la fin, avec encore des blessures. Là on est tombé sur plus fort que nous et chez eux. Lyon, on a fait des erreurs stupides de cadets, on fait des surnombres, on prend malheureusement 3 ou 4 buts, et pourtant on était bien parti dans le match, mais avec ces erreurs là, ça n’a pas pardonné. Après avec 3 buts d’écart à Lyon, c’est difficile de récupérer.

E.B. – Avec  Zeliska et Vigners, vous formez une ligne de feu, il faut le dire. Ça se passe comment sur la glace au niveau du jeu et de la communication ? Tu parles couramment le slovaque et le letton maintenant ?
Vince – Oui bien sur  Grin non ! C’est vrai qu’on a une bonne ligne, ça se passe bien, ça fait 2-3 matches qu’on joue ensemble et ça fonctionne bien. Ce sont deux joueurs très techniques, c’est facile de jouer avec eux, ils font de bonnes passes, ils ont de super shoots. Moi je suis là, plus pour travailler pour eux, pour presser, pour aller récupérer les palets. On est assez complémentaires finalement. Après pour la communication on se parle en anglais, on se comprend, il n’y a pas de problème. Comme pour l’équipe globalement, on s’entend bien, on communique facilement.

E.B. – Comment s’adaptent les joueurs aux nouvelles méthodes d’entrainement et au nouvel entraineur ? Il est gentil M. FOKINE ?
Vince – Oui oui très gentil (EB – pas de langue de bois !) non non. C’est un bon entraineur, cela a peut-être été un peu dur en début de saison de passer de Stephan à Dimitri, ce sont deux méthodes très différentes. Stephan il était plus proches de nous, alors que Dimitri il était peut-être un peu plus dur, il était là pour nous pousser aussi. Il fallait s’adapter, on s’est globalement très bien adapté.  C’est un bon coach, il a de bonnes méthodes, bonne préparation physique, il fait de bons entrainements. Il y a eu un petit temps d’adaptation, je pense.

E.B. – Quels sont les objectifs de l’équipe cette année ?
Vince – Faire le mieux possible. Aujourd’hui on a une très bonne équipe, sur le papier on doit faire partie des 5-6 premières équipes. Déjà les play-offs, c’est le premier objectif. Après en play-offs, tout est possible. Je pense que les 8, même les 9, premières équipes peuvent faire quelque chose contre n’importe qui. Le niveau est vraiment homogène. L’important c’est d’être en play-offs, et après on verra, ce sera un autre championnat.

E.B. – As-tu des objectifs personnels cette année, comme marquer plus de buts ou être dans les meilleurs passeurs, surtout maintenant que tu évolues sur la 1ère ligne ?
Vince – Je n’ai pas d’objectif particulier. Me faire plaisir, avoir de bons résultats, avoir la bonne ambiance dans l’équipe, gagner des matches, prendre du plaisir avec tout le monde, ça se sera une bonne année. Moi je ne suis pas un pointeur, là c’est vrai que j’ai de la chance de jouer avec 2 bons joueurs, tu leur mets une passe, c’est dedans, c’est sur c’est plus facile pour avoir des points. Moi je ne recherche pas ça, je travaille pour les autres, je récupère des palets. Après les points, c’est l’objectif, du tout.

E.B. – Contre Toulouse, devant une patinoire de Mériadeck pleine, tu as reçu la première étoile, largement méritée. Quelles ont-été tes impressions ?
Vince – Oh c’est peut-être parce que c’était mon anniversaire le lendemain aussi … Smiley ça fait plaisir, mais l’important c’est de gagner. Surtout ce match, ils nous avaient battus en coupe de France, on avait un peu les boules, même en amical on avait perdu contre eux. Là ça nous a vraiment fait du bien de gagner ce match, c’était important. L’étoile, personnellement ça fait plaisir. Mais ce qu’il faut retenir c’est l’équipe, en hockey il n’y a pas d’individualité. L’étoile c’est souvent toute une ligne ou toute l’équipe qui la mérite quand un joueur est récompensé..

E.B. – Qu’as-tu pensé en voyant Martin Obuch debout sur la rambarde à Anglet après son but ?
Vince – Ah c’était pas mal, on me l’avait jamais faite celle-là ! Là aussi, un gros match à anglet, c’est la délivrance, il a exalté, c’était superbe.

E.B. – Il y a l’air d’avoir une bonne ambiance au sein du groupe, qui classerais-tu dans les pitres du vestiaire ?
Vince – Le pitre, c’est Paradis.  Cheesy Il nous fait rigoler, c’est un petit clown.

E.B. – Le début de la saison a vu partir Cyril et Nico. As-tu quels mots à nous dire sur leurs départs ?
Vince – C’est dommage, ce sont deux très très bons copains à moi.  J’aurais voulu passer une saison avec eux, Nico était parti à Grenoble. Ça m’aurait vraiment fait plaisir. Il y a eu des mésententes entre le coach et eux. Je les comprends sur certains points, ils ont peut-être eu du mal à s’adapter, ça me fait vraiment chier qu’ils soient partis. Mais c’est leur choix, il faut respecter ça.

E.B. – L’an dernier, tu nous disais vouloir poursuivre tes études, que fais-tu cette année ?
Vince – J’ai fini mon école de commerce, diplomé  Wink Et je prépare le DSCG en candidat libre pour l’année prochaine, et je travaille dans un cabinet d’audit en même temps.

E.B. – Est-ce compatible avec la professionnalisation annoncée du club ? Comment vois-tu ton avenir proche ?
Vince – Pour l’instant, ça va très bien. J’arrive à tout gérer, comme j’ai toujours fait. J’arrive à m’entrainer 4 fois par semaine sur 5 possibles. Et en audit il y a surtout beaucoup de boulot après le hockey, donc après mars, en avril, donc ça tombe bien on va dire.

E.B. – Si tu pouvais passer une journée avec 2 personnes : une qui est actuellement sur Terre, l’autre qui nous a déjà quittés. Tu choisirais qui ?
Vince – Gretzky et Steve Jobs.

E.B. – Si vous gagnez à Mont Blanc, tu viens boire une bière avec les supporters présents ? Wink
Vince – Bien sur ! Ou un coca, je suis quelqu’un de … (EB – alors celle-là elle va faire rire c’est sur !) Bon va pour une bière alors   Grin

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
Vince – Merci à l’Esprit Boxers de venir nous suivre, parce que c’est vrai ça nous fait du bien, même si on prend des raclées parfois, et ça nous désole un peu pour vous, parce que venir et voir son équipe prendre 8-0, c’est dur, mais après merci d’être là, de nous encourager, ça nous fait plaisir, et si vous pouvais continuer c’est parfait.

...

E.B. – Et un petit commentaire complémentaire sur le match contre Nice de samedi dernier.
Vince - Pour Nice, on a bien joué défensivement. On a été très solide à 4 contre 5 ce qui nous a permis de bien leur résister. Mika a fait un super match aussi. On a marqué les buts quand il fallait...cette victoire nous fait énormément de bien avec tout ce que l'on vit en ce moment. J'espère que l'on va sortir un très bon match samedi pour bien finir l'année.


Nous aussi, nous l’espérons tous. Merci Vince.

 

Venez réagir sur le forum !

ImprimerE-mail